Galerie Didier Devillez: Meurant, Moerman, une valse à deux temps

https://www.facebook.com/GalerieDidierDevillez/

http://www.galeriedidierdevillez.be/expo.php

Il vous reste deux week-ends pour filer voir à la Galerie Didier Devillez, Georges Meurant et Jean-Luc Moerman, un duo d’artistes venus d’horizons différents et dialoguant en une danse joyeuse et lumineuse. Un deuxième accrochage est prévu du 21 novembre au 19 décembre.
Georges Meurant et Jean-Luc Moerman sont tous les deux fous de couleurs. On connait les peintures sur panneaux de bois carrés de Meurant (Etterbeek, 1948), qu’il peint inlassablement depuis des années, exigeant à montrer comment la lumière fuse du prisme des couleurs. Damiers de couleurs opposées ou complémentaires, toujours posées moelleusement au couteau, ses compositions sont directement inspirées de la broderie d’Afrique Centrale dont il est un spécialiste : rythmes, couleurs, enchaînement des formes les unes aux autres. Sous notre œil, la répétition des formes et le choeur des couleurs font comme un chant rayonnant, à la fois joyeux et très présent. La joie de la peinture.
Plus surprenante est la découverte des peintures de Jean-Luc Moerman (Bruxelles, 1967), venu du monde du street-art et dont tout le monde connait les volutes organiques qu’il a décliné ici, là, puis sur des objets commerciaux. C’est pour échapper à tout ce ramdam que Moerman est retourné à l’atelier, se confronter à la toile. Les petits formats qu’il nous montre sont une danse de la couleur et du mouvement. Si Meurant se livre à la couleur pour s’y baigner, Moerman joue d’abord avec le mouvement. Ses longues arabesques sont encore là. Mais elles ont repris la taille de sa main – directement reliée au cœur. Ainsi, il peut les tracer d’un seul geste, mu par une obligation de peindre pour ne pas crever. Ou par un besoin de peindre pour retrouver l’exultation. Et bien sûr la couleur est là. Les petits formats de l’artiste sont intimistes. Comme des extraits de ce qui l’habite. Certains prennent des aspects presque impressionnistes. Moerman se donne au lyrisme et à la poésie. Ca le change des immenses stickers posés sur les vitrines de magasins. Et notre œil aime à s’y baigner, car on y voit une sensibilité, une profondeur, une quête délicate qu’on avait perdues de vues.
Présentés ensemble, les deux artistes, conversent avec intelligence et précision. Meurant, l’essayiste, chante. Moerman, le street-artist, danse. A deux, ils offrent à voir beaucoup de cohérence, de lumière et de profondeur. Une rencontre qui mérite de nombreuses visites.
Meurant Moerman
Galerie Didier Devillez
53 rue Emmanuel Van Driessche
1050 Bruxelles
Jusqu’au 24 octobre
2ème accrochage du 21 novembre au 19 décembre
galeriedidierdevillez.be

https://www.mu-inthecity.com/meurant-moerman-galerie-didier-devillez

Galerie Écritures: Réouverture

Bonjour, après ce temps de pause obligatoire, nous allons rouvrir la galerie. nous allons poursuivre jusqu’à fin juin, l’exposition des planches originales d’Edmond Baudoin extraites de 3 œuvres : « Humains, La Roya est un Fleuve », « Le Corps Collectif : Danser l’Invisible » et « Chagrin d’Encre ». Les possibilités de visite restent les mêmes mais ce serait bien de vous en assurer et de réserver soit par mail : galerie.ecritures@live.fr, soit par téléphone au 06 70 09 36 63. Au plaisir de vous revoir et de partager à nouveau cette belle expo. Prenez soin de vous. Jean-Marc Vincent

Galerie Ecritures: Pierre LAFOUCRIERE

Pierre LAFOUCRIERE

Eté 2017

Exposition des dernières œuvres de Pierre LAFOUCRIERE

 Vernissage le 7 Juin de 18 h à 20 h

Exposition du 7 juin au 14 septembre 2019

Galerie ECRITURES    1 rue Pierre Petit    03100 MONTLUCON   Tél : 06 70 09 36 63

Pierre LAFOUCRIERE est décédé en Novembre 2017, nous venions de terminer une grande rétrospective de son travail à MONTLUCON qui avait empli de sa lumière aussi bien les cimaises du Fonds d’Art Contemporain de Montluçon que celles de la galerie Ecritures tout l’été 2017 après avoir préparé ensemble une monographie sur son travail « Un Chemin de Lumière » (Ecritures 2017). Alors que je lui avais proposé une prochaine exposition, il avait réalisé en Juillet et Août pour Ecritures, 19 œuvres et avait demandé qu’elles soient réservées pour être exposées à la galerie lors de cette prochaine exposition, c’est un ensemble magnifique d’aquarelles et crayons pleines de vie et de force sur papier de grand format du Moulin Richard de Bas. Ces œuvres forment un ensemble magnifique et cohérent, aussi il m’a semblé nécessaire d’éditer une brochure les rassemblant toutes afin que chacun puisse en apprécier la puissance, la force, la lumière de la vie. Cet ensemble ultime n’est pas un testament mais plus un chant de la vie plein d’espoir et d’éternité.

Il tenait avant que nous nous séparions à ce que nous réalisions une séance filmée de happening pendant lequel il laissait un pétard recouvert de peinture déposer des éclats de couleurs sur une ardoise. Je garde en mémoire cette séance très drôle et pleine de fantaisie.

Inconditionnel de la peinture à l’huile à cause de sa transparence, de sa consistance et de son odeur, il aimait utiliser les autres techniques que sont la gouache, l’aquarelle, le lavis, les crayons de couleur … Son souci de la qualité des produits et des supports était permanent, l’importance du choix du papier ou de la toile est primordial, tout contribue à la qualité de l’œuvre finale mais aussi à sa pérennité. Son travail est le résultat d’une gestualité très libre mais très contrôlée liée à une construction autour de cette gestualité.

S’il est vrai que la disparition de l’homme est toujours au bout du chemin, comme un rejet de cette absurdité, Pierre LAFOUCRIERE, virtuose de la lumière et de la transparence, a tenté inlassablement de rechercher l’essence même de la vie pour lui donner une dimension d’éternité. Mais comme la véritable mort se trouve dans l’oubli,

Galerie Didier Devillez: Exposition Maria Dukers

Didier Devillez
a le plaisir de vous convier
au vernissage de l’exposition

MARIA DUKERS

Lumière Matière

le samedi 30 septembre 2017
de 16 à 19h

exposition
du 5 au 28 octobre 2017
ouvert les jeudi, vendredi et samedi
de 14 à 18h30
et sur rendez-vous

GALERIE DIDIER DEVILLEZ
53 rue Emmanuel Van Driessche
1050 Bruxelles (Belgique)
Tél./Fax +32 (0)475 931 935
devillez@skynet.be
galeriedidierdevillez.be