Hommage du Président de Psy Cause à Roger Gentis

Suite au décès de Roger Gentis, en écho à l’ Hommage au Dr Roger Gentis de Daniel Brandého, voici celui de Jean Paul Bossuat publié dans Psy Cause (6 août 2019). Il contient plusieurs photos, à voir dans le site d’origine en raison de la qualité des images http://www.psycause.info/hommage-du-president-de-psy-cause-a-roger-gentis/

Le 1er août, à l’âge de 91 ans, Roger Gentis nous a quittés.

Lorsque j’étais interne au CHS de Fleury les Aubrais, dans les années 1970, il fut pour moi un Maître. Ce grand psychiatre était une figure de proue du mouvement de la psychothérapie institutionnelle, né à Saint Alban en 1942, à l’époque de la Résistance contre le totalitarisme Nazi. Ce mouvement, à la Libération, s’est engagé dans l’humanisation des hôpitaux psychiatriques en transformant l’institution asilaire en une néo société dans laquelle les malades mentaux devenaient participatifs en tant que personnes. Ce fut l’époque des clubs thérapeutiques, de la formation des infirmiers (en particulier par les stages CEMEA) à l’écoute des patients et à un positionnement relationnel désaliénant, via la grille psychanalytique essentiellement.

Jeune interne, je prenais en charge le journal des patients (l’Echo des Bruyères fondé en 1947), organisait des échanges d’idées associant patients et personnel soignant dans les unités de soins, participait à la revue Vie Sociale et Traitement (VST), ainsi qu’à des stages CEMEA. C’est d’ailleurs de cette époque de formation que s’est forgé mon intérêt pour la communication dans le champ de la psychiatrie.

Roger Gentis était doté d’une grande curiosité pour les nouvelles approches thérapeutiques, telles que la bioénergie, le cri primal, dont l’époque était foisonnante. Il s’engageait surtout résolument dans la seconde phase de la psychothérapie institutionnelle : le retour des patients « dans la cité ». C’est ce qui allait s’appeler la psychiatrie de secteur. Il n’hésitait à venir dans une salle de cinéma pour parler de la psychose avec un public. Et il faisait salle comble. Il était également un fervent militant de l’UNAFAM (mouvement associatif des familles de malades mentaux).

La suite de l’article dans le site de Psy Cause

A lire également:

En attendant Nadeau : Roger Gentis, un psychiatre qui savait écrire par Patrick Faugeras et Michel Plon

Espace analytique: Décès de Roger Gentis par Claude et Marie Allione

Francine Delaigle: Photos d’En ces lieux… des livres 2019

Merci à Francine Delaigle pour l’envoi de ces photos, qui rendent bien
l’atmosphère estivale et paisible de cette journée.

Comme lors de ma participation aux festivals d’années précédentes, la dreamachine (machine à rêver) était présente le dimanche 28. Pour plus de documentation, voir  La machine à rêver à En ces lieux des livres 2019.

Dieudonné ZÉLÉ

Jean-Pierre FREDAIGUE

Roland GAILLON

Pascal GIRAULT

Olivier BROCHET  

Isabelle AUBERT-BAUDRON

Warwick Sweeney: Hardy Tree

This is an extremely interesting book by Warwick Sweeney, with a foreword by Pr Andrew Lees, on Dr Dent’s treatment of apomorphine, on William Burroughs, and on the evolution of the medical area since the fifties in the domain of drugs and the changes of the nature of relation towards patients in the economical context. Hence, the lightening it brings on those latest decades allows a better understanding of the present goals, very useful to health workers and to potential or actual patients as well.

The edition itself by Bracket Press is very good quality, containing many black and white and color illustrations and original documents, for a cheap price compared to the result.

Isabelle Aubert-Baudron

http://www.bracketpress.co.uk/

HARDY TREE – A Doctor’s Bible
by J. Warwick Sweeney

The current rises in anxiety, depression, mental ill-health and addiction are out of control. In the middle of the 20th century, John Yerbury Dent, a pioneering London doctor from the ‘do no harm’ tradition, campaigned for a deeper understanding of these ailments, better treatments and policies. Few listened.

Hardy Tree is a biographical novel written by Dent’s grandson, J Warwick Sweeney, and plots the life of Dent using the doctor’s own writings; his unpublished memoirs and correspondence.

Towards the end of Dent’s life an anonymous and unfulfilled literary genius suffering from heroin addiction came to London. Knocking at death’s door he was sent to knock on Dent’s. His name: William Seward Burroughs.

Hardy Tree is the previously untold story of Burroughs’ rebirth and the crucial part played by his doctor’s compassion, and the lost art of healing. An inspirational and timely story.

Production details: 215mm x 153mm, 448 pages, litho printed on Munken Premium Cream 90gsm, illustrated (colour + b/w), black endpapers, sewn-section binding with fully blocked cover and printed dust jacket. Limited edition of 500 hand-numbered copies. Weight: 1kg approx.
ISBN 978-1-9996740-3-8. Publishing date: 23 August 2019.
RRP: £30.00 + P&P

This book is only available to pre-order from www.bracketpress.co.uk
at special pre-order price: £23 + P&P.

La machine à rêver à En ces lieux… des livres 2019

Comme lors de ma participation aux festivals d’années précédentes, la dreamachine (machine à rêver) était présente le dimanche 28. Ci-dessous avec Henri Boileau, le 28 août 2019. Pour plus de documentation, voir les documents de recherche effectués par le réseau Interzone, les pages d’Interzone Editions et le livre « Le Temps des Naguals – Autour de Burroughs et Gysin« , en version imprimée ou en pdf.

Voir également les recherches récentes sur l’utilisation des ondes cérébrales dans les articles suivants parus dans des revues scientifiques:

How flashing lights and pink noise might banish Alzheimer’s, improve memory and more (Nature, 18 février 2018) Traduction google approximative: « Comment les lumières clignotantes et le bruit rose pourraient-ils bannir la maladie d’Alzheimer, améliorer la mémoire, etc.

Scientists ‘Clear’ Alzheimer’s Plaque From Mice Using Only Light And Sound (Science alert, 15 mars 2019) « Des scientifiques nettoient la plaque d’Alzheimer chez des souris seulement avec des lumières et des sons » Traduction google approximative

Isabelle AUBERT-BAUDRON, le 28 juillet 2019.  Photo Francine DELAIGLE

Ci-dessous avec Henri Boileau

En ces lieux des livres 2014

En ces lieux des livres 2012: La Nouvelle République, 31 juillet.

En ces lieux des livres 2019: quelques photos

La Nouvelle République: A la rencontre des livres, côté jardin

https://www.lanouvellerepublique.fr/loudun/a-la-rencontre-des-livres-cote-jardin

Publié le | Mis à jour le

Auteurs et lecteurs au jardin. Photo:  NR

Photo prise au 15 rue Porte de Mirebeau.

Exposants de droite à gauche:

– Sylvie Pouliquen: Éditions La Mélusine devant

– Daniel Ramat

– Isabelle Aubert-Baudron (de dos): Interzone Editions

– Jean-Luc Michenot (en arrière plan): Les mots de là

Photos prises au 15 rue Porte de Mirebeau (Isabelle Aubert-Baudron):

Vincent Dutois:

Jean-Luc Michenot et Vincent Dutois:

Daniel Ramat et Sylvie Pouliquen:

Isabelle Aubert-Baudron: Photo Francine Delaigle