F.J. Ossang: PELIEU BEACH 7 Juin…

(EMBRUNS  D’EXIL TRADUITS DU SILENCE )–

Claude Pelieu  was Here ! (1934-2002)
1967 – une  bombe littéraire explose dans Paris : l’énorme CAHIER DE L’HERNE n°9 –BURROUGHS  / PELIEU / KAUFMANN (textes). “Avec Léon Bloy, William Burroughs et Claude  Pélieu, nous n’attendons plus à Paris que les Tartares et le Saint-Esprit” conclue la présentation de Dominique de Roux. La poésie française (francophone)  ne sera jamais plus exactement la même. Orage télépathique, poésie électrique,  voyages de l’autre coté… “Corps béants, faut-il vous dire que dans les fenêtres  roses du temps fluide, je vous vois encore en retour de flamme? “. Après sa  fuite aux USA dés 1963, Pélieu découvre l’accélérateur de particules où  s’inventer définitivement. Correspondances, mail-art, collages émaillent la  suractivité de la décennie. Rumeur impersonnelle, le cut-up est un passage forcé  pour déshabiter l’origine, et continuer avec l’aube. Si la méthode cut-up est  efficace, Claude Pélieu s’en dégage dés la fin des années 60 pour atteindre à  l’évidence de Dust Bowl Motel Poems, ou de Pommes Bleues Electriques (Bourgois,  1979). “Quand plus rien ne semble possible le réel provoque des mirages”. Ses  livres sortent en rafales au Soleil Noir et chez Bourgois de 1969 à 1979  cependant qu’il ne cesse de traduire avec Mary Beach des oeuvres de WS  Burroughs, Allen Ginsberg, Bob Kaufmann… au point de devenir le passeur de la  Beat Generation en France. Suite à un accident de santé au début des années 80,  il affirme abandonner l’écriture, sans jamais cesser une activité de collagiste.  Retour à la poésie durant les années 90 (Studio Réalité, Starquake…) et jusqu’à  sa mort qu’il dévisage ultimement avec La Crevaille (2002). Rien ne semble plus  séparer Mary Beach et Claude Pélieu de 1962 à 2002 dont voici quelques-uns des  collages 90’s ainsi qu’une exposition de ses principaux livres aujourd’hui  épuisés… Mary Beach est partie en 2006… GONE AWAY IN THE INVISIBLE  MORNING…
F.J. Ossang – 23 Avril 2013
Livres exposés  :
CAHIER DE  L’HERNE N°9 : BURROUGHS/PELIEU/KAUFMANN (1967) – Ce Que Dit la bouche d’ombre  (Le Soleil Noir 1969), Le Journal Blanc du Hasard (Bourgois, 1969), Embruns  d’exil traduits du silence (Bourgois, 1971), Jukeboxes (10/18, 1972), Infra-noir  (Le Soleil Noir, 1973), Tatouages mentholés et cartouches d’aube (10/18, 1973),  Kali Yug Express (Bourgois, 1974)
 
Sous le nom de  Claude P. Washburn :
Coca-Néon/Arc-en-ciel Polaroïd (Bourgois, 1976), Dust Bowl Motel  Poems (Bourgois, 1977), Cartes Postales USA (Céeditions, 1979), Pommes Bleues  Electriques (Bourgois, 1979)
 

Trains de Nuit  (Le Cherche-Midi, 1979), Indigo Express (Le livre à venir, 1986), Légende noire  (Editions du Rocher, 1991), Et vous aurez raison d’avoir tort (Station  Underground d’Emerveillement Littéraire, 1996), Studio Réalité (Le Castor  Astral, 1999), Boomerangs (La Notonecte, 1999), Soupe de lézard (La Digitale,  2000), Pélieu Mix / Etat des Lieux (La Notonecte, 2000), Starquake (La  Notonecte, 2001), La Crevaille (L’Arganier, 2008), Un Amour de Beatnik – Lettres  à Lula Nash 1963-1964 (Non-Lieu, 2012)

 

TRADUCTIONS  de Mary Beach et Claude Pélieu :

WS BURROUGHS –
CAHIER DE  L’HERNE n°9 BURROUGHS/PELIEU/ KAUFMANN (L’Herne, 1967, 1998)
La machine  molle (Bourgois, 1968), Le ticket qui explosa (Bourgois, 1969), Nova Express  (Bourgois, 1970) –
Trilogie  rééditée chez Bourgois, 1994 –
Les derniers  mots de Dutch Schultz (Bourgois, 1972), Les garçons sauvages (Bourgois, 1973),  Exterminateur! (Bourgois, 1974), Le Métro Blanc (Bourgois / Le Seuil, 1976), Le  complot, suivi de : Les lettres du Yage (L’Herne, 1996)
ALLEN  GINSBERG
Planet News  (Bourgois,1971), Kaddish (Bourgois, 1972), Reality Sandwiches (Bourgois, 1972),  Iron Horse (Le livre à venir, 1985)
 
BOB  KAUFMANN

CAHIER DE L’HERNE n°9 BURROUGHS/PELIEU/  KAUFMANN  (L’Herne 1967) Solitudes  (Bourgois, 1974), Sardine dorée (Bourgois,  1976)

L’exposition aua lieu à 

agnes b. galerie du jour, 44, rue Quincampoix, Paris 4ème http://www.galeriedujour.com/lagalerie.html

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s