Jean-Noël Darde: L’Inspection générale et le plagiat à l’université : affaires à suivre

Chers Collègues du Conseil scientifique et du Conseil d’administration de l’Université Paris 8,

J’ai appris que la Présidente de notre université, Danielle Tartakowsky, avait demandé d’inscrire le sujet du plagiat, et je suppose celui des affaires de plagiat en suspens, à l’ordre du jour des prochains conseils centraux.
L’article que je viens de mettre en ligne sur mon blog Archéologie du copier coller,   » L’Inspection générale et le plagiat à l’université : affaires à suivre…  » pourra nourrir la réflexion à ce sujet. Parmi les affaires de plagiat exposées au fil decet article, certaines concernent Paris 8, d’autres Angers, Amiens (UPJV), Lille 2, Lyon 3 etc.

La validation par la Commission déontologie de Paris 8 d’une thèse plagiaire à près de 100% (ici, notice SUDOC de cette thèse et là, la présentation de ce cas sur mon blog) est le problème le plus urgent à résoudre. Comme vous le savez, cette Commission déontologie de neuf membres réunit notamment les trois Vice-présidents et les quatre directeurs d’Écoles doctorales de Paris 8, qui sont aussi, pour une majorité des sept, experts de l’Agence d’évaluation de la Recherche et de l’Enseignement supérieur (AERES) ou élus au Conseil national des universités (CNU), ou encore l’un et l’autre.

Le Directeur de l’École doctorale Cognition, langage, Interaction où cette thèse plagiaire a été soutenue avec tant de succès et l’ancienne Vice-présidente du CA précédent – tous deux membres de la Commission déontologie qui a expertisé (sic) et validé la thèse plagiaire à près de 100% – ont récemment été élus à la tête des nouveaux CA et CS de Paris 8. Je reste donc sceptique sur la réelle volonté et la capacité des nouveaux Conseils à résoudre ces affaires de plagiat dans la transparence et le respect d’une déontologie particulièrement mal traitée à Paris 8. Ceci d’autant plus que la Section disciplinaire qui est susceptible d’agir est une émanation du Conseil d’administration dont la nouvelle Vice-présidente a joué son rôle dans la protection des plagiats et des plagiaires.

Mon scepticisme, renforcé par un entretien à la mi-septembre avec Madame Danielle Tartakowsky (accaparée par ses tâches pour « aller de l’avant« , cette historienne respectée ne souhaite pas être distraite par les affaires du passé), m’a conduit à m’adresser à la Ministre de l’Enseignement supérieur et de la recherche, Madame Geneviève Fioraso. Je lui ai demandé de créer les conditions d’une enquête impartiale sur les graves affaires de plagiat qui ont porté tort à la réputation de l’Université Paris 8 sous la présidence de Pascal Binczak.

Vous trouverez en fichier joint la copie de ma lettre à la Ministre avec ses annexes : – un témoignage accablant qui concerne un collègue plagiaire (pour en connaître le contexte, lire Paris, 8, procès et plagiats) et que son auteur m’a autorisé à rendre public. Il est complété par le document évoqué (on y voit notre collègue plagiaire mentir effrontément, dénigrer et trahir un jeune chercheur pour tenter de se tirer d’affaire). – mon courrier à Madame Danielle Tartakowsky.

Cordialement, Jean-Noël Darde MCF – Université Paris 8

Pièce jointes:

Courrier à la Ministre G. Foriaso.17.sept.20

– Témoignage de jh-Chauchat.Plagiat et K.Zreik

Pièce n°6 déposée par K.Zreik

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s