Rapport de juin 2005

J’ai comme qui dirait négligé ce blog depuis sa création, faute de temps. et nous voilà en juillet. Le rapport de juin est en ligne à http://www.interpc.fr/mapage/westernlands/reportjune05fr.html

Voir parmi les articles récents ceux relatifs à l’économie :
Economie : quelques facteurs non pris en compte dans les débats sur le traité de Constitution européenne :
– 1. Dissimilarité de structure
– 2. Les changements au niveau des nouvelles normes comptables internationales

– 3. Différences entre les comptabilités apparentes et les comptabilités réelles


– 4.  » Les whistleblowers : prévenir avant de guérir en démocratie :
et

– 5. Les whistleblowers : commentaire : CQFD

A suivre

Isabelle

4 réflexions sur “Rapport de juin 2005

  1. EDDIR HASSAN

    COMMENTAIRES SUR LES WHISTLEBLOWERS:

    A MON AVIS IL NE FAUDRAIT PAS GENERALISER LES AVIS SUR CE PHENOMENE.CERTAINS EXEMPLES PEUVENT SEMBLER CONVAINQUANT ,SURTOUT DANS CELUIT DE LA POLITIQUE.CEPENDANT DANS LES ENTREPRISES ET LES GRANDES INDUSTRIES CELA PEUT PARAITRE DELICAT DU FAIT DES TENSIONS ET DES INTERACTIONS INTERNES QUI AURAIENT POUR DESSEIN LA DESTABILISATION D’UN DIRIGENT OU D’UNE SOCIETE PRIVEE.
    LE RECENT SAUVETAGE D’UN SOUS-MARIN RUSSE PAR DES AMERICAINS, A PUT SE FAIRE GRASSE A UNE FEMME QUI A BRAVE LE SILENCE DES MILITAIRES DU GOUVERNEMENT RUSSE.TOUS LES CAS DE FIGURES NE SONT PAS LES MEMES .

    J'aime

  2. Isabelle Baudron-Aubert

    Bonjour Eddir,

    Merci de votre commentaire. Je suis d’accord avec vous en ce qui concerne la généralisation et le fait que tous les cas de figure sont différents.

    Ce sur quoi je m’interroge ici est la cohérence de relations économiques truquées sur lesquelles l’ensemble des partenaires semble être d’accord d’une part, et d’autre part la condamnation de certains trucages de temps à autre, censée reposer sur des regles légales et de morale.
    Et également sur les conséquences d’un tel fonctionnement au niveau humain, qui sont désastreuses, non seulement pour les perdants, mais également pour les gagnants,
    car dans un jeu basé sur la loi du plus fort, comme on finit toujours par trouver un plus fort que soi, le gagnant d’aujourd’hui risque fort d’être le perdant de demain.

    Il y a également le fait que dans une relation basée sur le parasitisme, le parasite dépend de l’hôte qu’il infeste, et qu’il scie la branche sur laquelle il est assise : le jour où il n’a plus personne à parasiter, il disparait, étant incapable d’une vie autonome.

    La différence entre un virus et un être humain qui me semble ici fondamentale est le fait que nous sommes dotés de capacités de reflexion et de décision, alors que le virus ne peut pas décider de ne pas agir en virus.

    Je ne parle pas ici en termes de morale, mais d’interets communs : prenons le cas d’un pays qui en envahit un autre et le détruit, en justifiant bien entendu son comportement derriere des prétextes moralistes au niveau des mots. Dans les faits, non seulement il détruit une grande partie des richesses qu’il s’approprie, mais il se ruine en dépenses militaires, et finit par se discréditer aux yeux de sa population, et par se retirer. Au bout du compte, il n’y a pas un gagnant et un perdant, mais deux perdants.

    Imaginons maintenant qu’au lieu d’investir tout cet argent et cette énergie dans ce conflit et la destruction qui en découle, ce pays ait proposé à l’autre de lui donner cet argent, et de recevoir ensuite en échange un pourcentage des richesses qu’il lui aura permis de se procurer. Bilan de l’opération : non seulement il aura enrichi l’autre pays, mais ce dernier deviendra ensuite pour lui une source d’enrichissement. Au bout du compte, il y a deux gagnants.

    Quel est, selon vous, le meilleur deal ?

    Quel est alors le comportement le plus payant ?

    Ce dont il est question ici est un simple changement de relations. Il se revele payant pour tout le monde, que ce soit en politique, ou en economie, ou dans n’importe quel domaine d’activités humaines, alors que celui qui a cours actuellement se revele destructeur pour tout le monde.

    Je ne parle pas encore une fois ici en termes de morale, mais d’intérêts et de cohérence, de « sagesse égoiste » comme disait Korzybski.

    Isabelle

    J'aime

  3. EDDIR HASSAN

    bonjour ,
    la loi du plus fort n’est surement pas la meilleur,mais le concept de FORCE est une des bases de securite.
    Le therme de « deale » me semble péjoratif lors de negociation d’état a état .
    si l’un ou l’autre a des « anti-corps  » appropries a une hostilite donnee alors l’intelligence est mise a l’avant .de nature l’humain complique les choses pour mieux exploiter que les autres .

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s